Plein ouest!

Publié le par Pierre qui roule

J'arrive à l'extrémité ouest du parcours, c'est à dire le Pico de Tres Mares (atlantique, cantabrique et méditerranée); tout est prévu au petit hôtel sympa pour que je puisse un peu tricher : ils vont me garder les sacoches pour un aller-retour de 900m à 2000m; depuis 2 jours je voyais des taches sur les sommets, il faut bien aller vérifier si la neige est toujours là (ou si elle n'aurait pas fondu et que seul le blanc serait resté, allusion à Shakespeare).
C'était une journée plutôt facile, bienvenue après les grosses étapes des 3 jours précédents, l'occasion de faire beaucoup de photos.
Vous aviez deviné, maintenant il n'y a plus ni visites touristiques ou culturelles, ni 'rencontres' ; c'est l'immersion dans les paysages de montagne. Pourtant je fais des efforts, alors si vous ne savez pas ce que c'est que parler comme une vache espagnole, ou si même vous avez oublié ce que c'est qu'une vache ...


Et acceptez ces quelques fleurs pour me faire pardonner les 'Mortibi' (un morttibus / des mortibi non? et 2 de plus aujourd'hui)

Publié dans 2009 Espagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pauline 02/06/2009 22:50

J'me suis trompée dans le surlignage que je ne voulais pas faire...Promis, je ne recommencerai pas !

Pauline 02/06/2009 22:48

Quelle bouffée d'oxygène après les mortibus ! Je donnerais bien un 1er prix aux ancolies sur fond de ciel bleu...Ta photo est superbe.Les digitales , nous les avons aussi rencontrées, ce WE, lors de randos à vélo, vers Bourbon-Lancy. Les talus sont vraiment très beaux, en ce moment.La première vache, à l'extrême droite, est originale. En ce qui concerne leur langage, avez-vous tout compris ? 

casilix 02/06/2009 20:54

...moi aussi je préfère les fleurs! une jolie fleur dans une peau de v......tu es bien courageux de mettre tout  ça en ligne après le vélo, merci pour nos yeux!

Francis 02/06/2009 06:29

Effectivement l'album fleuri est bien plus gai que l'album cadavres, et je me fais le porte parole anticipé de nombre d'entre nous pour t'en remercier ! Heureusement qu'il y a une vidéo-vaches prouvant que les chauffards espagnols ne s'attaquent pas aux bovidés ! J'avais bien pensé l'an passé à photographier tout ce qui traîne au bord de nos routes françaises, mais la tâche est immense et la démonstration évidente. Surpernant et magnifique ce méli-mélo de jonquilles et narcisses à une cette époque. Bonne route.