Tout est relatif!

Publié le par Pierre qui roule

Télégramme : Passé ce midi à Ronda pour un déjeuner rapide et quelques photos du pont ; j'ai été effrayé par le bruit des touristes gras et roses. Vite reparti dans de la petite montagne très très raide où j'ai eu un peu peur d'avoir à dormir à la belle étoile. En fait je suis installé maintenant (23h30) sous un lampadaire dans un petit village au fin fond du trou du c.. du monde, après un super dîner à 8,60€ (appréciez les centimes) à proximité d'une minuscule maison de jeunes qui émet en Wifi et dont on s'est empressé de me donner le code. Les cigales chantent (on ne les entend pas dans la journée). J'espérais compenser la très mauvaise nuit d'hier où ma chambre au dessus d'un bar donnait sur la terrasse qui n'a pas désempli avant la fermeture à 2h00 pourtant c'était Dimanche ! ...
J'attaque la dernière page des cartes de la ligne de partage des eaux ; celle où on voit enfin du bleu, les 2 mers même ; après ?
Super merci à tous ceux (nombreux) qui m'ont donné des nouvelles ces derniers jours.
Nouvelles fleurs, nouveaux mortibi ; vous devez être au moins aussi surpris que moi de ne voir ni cactus ni aloès ou autres plantes grasses, ni eucalyptus.


Te quiero

Andalucia



A la manière
de Y. A-B
avec mes petits moyens!











Tout est relatif : de l'heure, du temps, de l'altitude, du poids, du prix , de la distance ...
Étrange journée que ce vendredi non formaté. Couché à 1h00 du matin, ce n'est pas la précipitation pour partir, et après un long passage à l'office de tourisme pour étudier les possibilités d'éviter la plaine du Guadalquivir, la sortie de Guadix se fait à 10h00.
Pour tomber dans un paysage étonnant de montagnes sableuses dans lesquelles se sont logées des maisons troglodytes , et plus loin on se croirait en plein western au dessus de canyons ; beaucoup de photos à prendre, c'est maintenant ou jamais, mais qui ne rendront en fait pas grand'chose, pourtant la lumière est belle ; encore un lac turquoise; bref, à midi je n'ai encore fait que 20 km !
Grimpette, je suis largué par un avion qui souffle mais ne salue pas ; puis vient à ma hauteur la voiture de son manager (suisse). L'équipe Silence-Loto s'entraine par ici et dort à 2500 m en Sierra Nevada (scoop!); à 14h00 il va chercher Cadel Ewans à l'aéroport (scoop!) ; pas sur qu'il puisse gagner le Tour, l'équipe serait un peu légère (scoop!) ; discussion sympa, je me demande même s'il ne va pas me proposer un contrat, mais non, j'ai juste droit à une casquette en cadeau.
Un petit col, la descente, une bonne assiette de riz jaune avec du veau, discussion pour une fois que quelqu'un s'intéresse au voyage, même l'idiot du village s'en mêle.
Il faut dire que je ne suis pas très sûr de ce que je veux faire ce jour là ; la ligne de partage des eaux m'enverrait chercher 'en Aller-Retour' 3 cols à plus de 2000 m, (voire même en option un autre à 3200 m, le plus haut col routier d'Europe). Seulement je les ai déjà tous chassés en 2005 ... et il fait chaud, le thermomètre est repassé au dessus des 40° ...
A 14h30, à 800 m au carrefour, ça me prend, pour le fun, ou pour le panache ou juste pour voir ; je suis tard, mais le matin m'a mis de bonne humeur ; comme je ne suis pas si sûr du coup, j'attaque avec les bagages, plutôt que de les laisser dans un hôtel si bas ; je sais qu'il y en a un vers 1300 m, c'est là que j'avais dormi en 2005. L'attaque est dure, du 8% ; et je me retrouve effectivement dans le même hôtel qu'en 2005 à 16h30 ; le moral est plutôt bon, ça dégouline, ce ne sont pas mes pincées d'amour qui vont beaucoup me handicaper, alors ça se tente ! Effectivement, débarrassé des sacoches c'est l'envol vers les sommets ; arrivé à la station de ski, c'est que j'en ai déjà passé un ; en montant le 3ème est bien indiqué, mais je manque d'une bonne carte et les gens qui rôdent ici, un photographe, un coach sportif (des marcheurs s'entraînent à 2000m) ne sont pas du meilleur conseil ; mon altimètre n'a jamais indiqué les 2300 m alors j'ai du rater le Collado del Diablo, diable, ironie du sort !

 Mais comme ça je suis redescendu à l'hôtel à 19h30.Belle balade quand même, bien qu'il n'y ait pas l'ampleur et la couleur des Dolomites.
J'ai donc quand même enlevé les Sabinas et les Sabinillas (les 2 cols > 2000 m) mais pas à la Coriace puisque sans les bagages ; ceux qui la comprendront vont sûrement la trouver un peu tirée par les cheveux ...
Installation à l'hôtel, je me souvenais qu'il était pas mal ; belle chambre spacieuse avec clim', coffre-fort, sèche cheveux ; mon coeur fait un bond en lisant derrière la porte un prix de 125€ si, si! Mais vérification faite avant d'ouvrir les sacoches, ce sera 40€ ; comme d'hab' va comprendre ...


Je vous laisse démêler ce qui est dur, facile, long, tôt, tard, risqué, lourd, rapide, à temps, cher, valable, amusant, plaisant, raisonnable, important, futile ... je suis encore perplexe ! Mais ce qui compte c'est :

Pour compléter, la petite chanson qui n'aplatit pas les montagnes, qui ne change pas le sens du vent, et qui n'arrête pas la pluie, mais qui vaut bien une poussette d'un directeur sportif !

Pour l'anecdote, j'ai longtemps cru que le refrain disait "swallow your teeth" image surréaliste qui me plaisait bien et pas seulement parce que j'en ai quelques unes qui sont détachables
; il est dit beaucoup plus simplement "swallow your tears", soit "ravale tes larmes"!


Publié dans 2009 Espagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francis 24/06/2009 19:40

Sarko lance un emprunt / Un perchiste français a passé 6 m 01 / Un hélicoptère s'est écrasé dans l'Ain, 7 morts / Croquette a passé la nuit dehors / Le fils de mon collègue a raté pour la deuxième fois sa première année de médecine / Les vacances approchent / le pt'it cancéreux de 8 ans est en soins palliatifs à domicile / La vie est belle, mais courte / Les cyclos campeurs ont mal dormi à Couches, mais bien roulé jusqu'au bout du monde ... Voici quelques nouvelles d'ici bas !En deux ou trois mots : plaisant de te lire, qu'elle est belle et suggestive la touffe, j'ai vraiment cru à du Y. A. B. (mais au fait, il ne salope pas un peu la planète à coup d'hélicoptère lui ?).Bonne route - F6

Biki 24/06/2009 00:50

Ho la la ! Ca sent la fin... C'est la fin, non au moment où tu lis ces lignes ?Tu as bien mérité una caña à Tarifa, penses à nous en la dégustant !Biki 

Bernard21 23/06/2009 09:06

Blog très agréable à feuilleter (textes et photos)Bonne continuation.Bien amicalement.Bernard21