Retour en arrière

Publié le par Pierre qui roule

CARTE POSTALE
Ce soir encore, j'ai la connexion, 'muy bien en Andalucia!'
Belle journée de montagne aujourd'hui ; il a fallu rattraper la ligne de crête ratée hier ; 600m à grimper sec en sortant de l'hôtel, mais les pentes ne sont pas trop violentes, jamais plus de 5 ou 6 % je suppose. Ce matin à la radio pendant le petit déjeuner, je n'entendais que le mot 'tormentas' (orages ou pire), mais tout s'annonçait bien et la température m'a paru presque douce sans jamais dépasser les 38°. La sierra de Segura est variée avec des pinèdes, des paysages rocheux et vides, des canyons et quelques cuestas de western. Elle est assez envoûtante, les voitures ne se pressent pas à plus de 50 km/h et les quelques motards font volontiers signe de la main ou appel de phares au petit vélo.  J'ai bien vu et entendu les orages se former derrière moi, mais j'ai encore pu y échapper, jusqu'à quand? Ce n'est peut-être pas fini pour ce soir et je me suis replié de la terrasse vers la salle à manger pendant le dîner ; il pleuvrait Mardi ... à voir.

J'ai trop de mal à capturer les paysages en photo alors il n'y en aura pas cette fois, mais ... (cliquez sur les imagettes)



  J'ai du rêver !




Le rouge et le noir 



  Je me suis fait tout petit!



FLASH-BACK
Comme il est prêt maintenant, je vous invite à un petit retour en arrière dans l'album des routes de France. Avec une certaine nostalgie parce que ce fut un itinéraire très complet : au Patrimoine de l'Unesco pour la partie 'Route du Puy' mais globalement riche d'architecture et de culture (Beaune, Cluny, Le Puy en Velais, Conques, Cahors, Moissac, Sauveterre de Béarn, Saint Jean Pied de Port), riche de paysages par les gorges de la Loire, de l'Allier, du Gourdou et du Lot, par la montée sur l'Aubrac avec ses champs de jonquilles et ses arracheurs de gentiane, par les collines de Gascogne et les maisons blanches du Béarn ; riche aussi de quelques rencontres aimables. Jamais de sites grandioses comme ici en Espagne, mais toujours une harmonie légère et mouvante qui est assez particulière à la France.
Forcément vous avez deviné ce que je dois vous proposer comme musique (clin d'oeil de connivence!)

Publié dans 2009 Espagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pauline 18/06/2009 19:50

Pas d'panique, Casilix ! Les cyclos, ça s'arrête de temps en temps et ça s'allonge même, des fois, au ras du sol, le nez dans les herbes folles, les yeux dans les nuages et les fesses au repos !Pierre bosse tellement que je me demande s'il prend le temps de rêver...mais, si, puisqu'il a vu la bestiole !

casilix 15/06/2009 17:19

toujours aussi agréable...à lire et à voir! mais pour la bestiole, tu as fait comment pour la voir, tu roules en vélo-couché ?!!