Le vrai départ!

Publié le par Pierre qui roule

Flash back: article rédigé à Cluny le 17/05

 (cette nuit ayant porté conseil, faute de Wifi je fais les transferts par clé USB; faut pas croire il y a 'la tête et les jambes'!)



           Que j’ai traîné pour me préparer, charger le vélo, quitter Pauline! (on ne se reverra sans doute qu’en Septembre car elle ira rouler dans les Pays Baltes cet été); car là je partais vraiment sur des routes nouvelles (pas tout à fait quand même); petit serrement pendant les 5 premiers kilomètres; puis le petit coup de pompe de l’après midi avec les questions métaphysiques sur l’opportunité de repartir, avec les risques (pas énormes) que l’on prend de galérer, de stresser, sans bien savoir ce que l’on cherche ni ce qu’on peut espérer trouver. C’est un parti pris de ne pas préparer et de laisser le voyage se construire de lui-même; peut-être que ce que j’appelle ’Voyage’ c’est le ’voyage inorganisé’; tout le monde sait ce qu’est un ’voyage organisé’ et devrait comprendre que je cherche le contraire d’une prestation acquise. (du moins dans mes solocyclos car je ne rechigne pas non plus à profiter de l’efficacité d’une organisation compétente).

                C’était vraiment le jour du départ, et le voyage a pris le dessus avec ses bonnes et ses mauvaises surprises.

                Tranquillité de la voie verte entre Givry et Cluny, sur une ancienne ligne de chemin de fer, entre vignes et prés fleuris, souvent à l’ombre des acacias aux grappes parfumées.

                Je savais que le génial petit Musée du cycle de Cormatin avait fermé. On y trouve maintenant un Musée du Poilu, consacré en fait à l’artisanat des tranchées et des camps de prisonniers de la 1ère guerre; jolie collection rassemblée par quelques passionnés; le temps de discuter un peu et d’échanger infos et adresses mail (au fait, ça fait longtemps que je ne me suis plus occupé de mon site de monuments aux morts …)

                Pas trop pressé, en sachant mon lit réservé à Cluny-Séjour (presque une AJ, mais de gestion municipale; en tous cas une bonne adresse), j’ai mis le petit plateau pour grimper à Taizé voir ce qu’il en était advenu de la Communauté, en souvenir des puces que j’y avais attrapées à Pâques 72 ou 73, de mes premières cuites, et surtout de la richesse des rencontres et des réflexions avec des jeunes du monde entier. Et j’ai vu avec plaisir qu’il y avait du monde, déjà 500 personnes en ce début de semaine de l’Ascension, et en discutant à l’accueil on m’a affirmé que tout continuait comme autrefois, même si les tentes marabout ont été remplacées par de petites structures en dur, même si l’office du matin est un peu plus tard (ça ne change pas, les jeunes seraient durs à lever surtout s’ils se couchent tard) et même si l’actuelle génération est moins dans l’ambiance Woodstock que de ‘mon temps’.

                Du coup j’ai quand même pris une petite averse pas trop méchante (surtout si c'est la dernière); mais la mauvaise surprise c’est que pendant toute la soirée il est tombé une bonne pluie d’orage, qui serait bien l’annonce d’un changement de temps …

 

On va laisser faire le voyage …

 

 

Publié dans 2009 France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ADSP 19/05/2009 23:33

z'y va..;des photos , des liens...ça a de la gueule, y a pas à dire!